Menu

Le cabinet

Fort d’une histoire de près de 40 ans, notre cabinet a connu une évolution constante et maîtrisée
sans jamais se départir de la tradition humaniste caractérisant notre profession.

Après des études de droit à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Chantal Rousseau a été formée à la procédure par Me Appert, Président de la chambre des avoués près la Cour d’appel de Paris tout en continuant un cursus universitaire.
Elle a ensuite intégré le département de contentieux commercial du cabinet Franco-Allemand Tomasi. Rapidement associée, elle devait y exercer le droit commercial international et le droit social pendant 7 ans.
En 1979, elle prend la décision de partir pour La Rochelle avec l’ambition de continuer d’exercer à l’international et se tourne naturellement vers le droit maritime, matière par essence internationale.

Saisie à la suite de l’explosion d’un chalutier dans le port de pêche de La Rochelle, elle a eu l’occasion de s’imposer comme une figure du droit maritime et du droit international, matière qu’elle pratique depuis plus de 35 ans parallèlement au droit social.
Consciente de la nécessité de développer une structure généraliste à même de répondre aux attentes d’une clientèle variée, Chantal Rousseau s’est rapidement entourée de collaborateurs intervenants dans les domaines du droit de la famille et du droit pénal, donnant au cabinet un caractère généraliste.

C’est ainsi que Christine Teisseire a rejoint le cabinet initialement en qualité de collaboratrice. Elle s’est rapidement illustrée dans la défense des intérêts familiaux, notamment séparations, divorces et dans des affaires d’enlèvement d’enfants. Les dossiers de droit international de la famille sont ainsi traités conjointement par Christine Teisseire et Chantal Rousseau.

Ne délaissant pas le droit pénal, elle intervient régulièrement devant les cours d’assises et les tribunaux correctionnels tant en défense qu’en représentation de parties civiles.

Christine Teisseire est devenue associée du cabinet en 1987.
En 1990 Jean-Philippe Bourdeau rejoint le cabinet qui devient alors une société civile professionnelle inter-barreaux. Il intervient dans les domaines du droit pénal, du droit de la consommation et du droit rural.

La première plaidoirie de cet ancien bâtonnier s’est déroulée devant une Cour d’Assises. Il n’était alors qu’avocat stagiaire. Loin d’en être effarouché, Jean-Philippe Bourdeau s’est illustré à de nombreuses reprises en défense devant les cours d’assises dans des affaires d’infanticides et de parricides, obtenant souvent des résultats inespérés.

Respecté des magistrats et de ses confrères, Me Bourdeau représente une certaine image de la profession, teintée d’humanisme, de délicatesse et de culture. Il est désormais avocat honoraire.

Tout en conservant un esprit généraliste, BRT s’est orienté vers le droit des affaires.
Le recrutement d’Aurélie Deglane, diplômée de droit public et formée au sein du cabinet Fidal, s’est inscrit dans cette perspective.
Initialement recrutée pour ses compétences en droit public, Aurélie s’est également vu confier le contentieux du droit de la consommation. 

Associée depuis 2010, elle est devenue l’un des piliers de BRT. En 2010, le cabinet épouse la forme plus moderne de la Selarl (société d’exercice libéral à responsabilité limitée). En 2012, une implantation Parisienne est créée et Louis Bourdeau, rejoint le cabinet en qualité d’associé après avoir fait ses armes dans les cabinets Slater & Gordon et Joffe & associés. L’année 2013 augure un nouvel agrandissement du cabinet avec l’intégration de Laura Guilhem-Ducléon, formée par les cabinets Tresscox et Chevalier-Marty-Corne.

En 2015 Christine Teisseire est devenue bâtonnier du barreau de La Rochelle-Rochefort.